National Foot 5 FFF : Premier couac dans l'organisation, les quatre 1ères étapes officiellement reportées à la veille du coup d'envoi par la FFF !


Par redaction@number5.fr le Samedi 28 Février 2015


L'information est tombée à quelque heures du top départ mais aussi incroyable que cela puisse paraître, les 4 étapes du National Foot5 prévues ce week-end ont été reportées à une date ultérieure. Un problème d'assurance serait à l'origine de cet insensé contre temps !


Le scénario pourrait prêter à sourire tant il est rocambolesque ! Mais après vérification du calendrier, ce n'est pas un poisson d'avril ! Alors que depuis le 15 janvier dernier et la conférence de presse annonçant le lancement de la compétition, le compte à rebours s'affichait sur tous les sites des centres de Foot5 impliqués dans l'organisation de l'épreuve ainsi que dans tous les média sportifs traditionnels ou partenaires de l'épreuve, les premières étapes du National Foot5 ont été, purement et simplement, officiellement reportées à moins de 24h du coup d'envoi !!!

"Pour des questions d’organisation générale, les 4 premières étapes du National Foot 5 prévues ce week-end sont reportées (Bayonne Laola 64, Bordeaux Soccer Park, Perpignan Le Five, Porte d’Aubervilliers UrbanSoccer). Les modalités de report seront précisées sur ce site lundi 2 mars." pouvait-on ainsi lire sur le site nationalfoot5.fr ce vendredi.

Bien entendu l'institution fédérale, probablement honteuse de devoir annoncer publiquement un tel fiasco, se sera bien gardée de communiquer la nouvelle par le biais d'un communiqué de presse officiel, préférant répandre la nouvelle en catimini sur le site officiel du National Foot5. Sans aucun doute dans un embarras incommensurable vis à vis de leur hôtes (qui sont aussi et surtout des clients souvent conquis de haute lutte), même les sites Internet et autres pages Facebook des opérateurs concernés (prévenus de la situation à peine 24h plus tôt selon nos informations) n'avaient pas osé prendre la responsabilité d'annoncer la piètre nouvelle ce vendredi soir. Que dire en effet à ces clients que certains complexes ont dû convaincre de participer samedi faute d'un nombre suffisant d'équipes inscrites par le biais du site officiel du NF5 ?

Selon différentes sources, cet invraisemblable couac serait lié à un problème d'assurance et de responsabilité des organisateurs en cas d'accident (soulevé au dernier moment par la direction juridique de la FFF) compte tenu du fait que toute personne participant à une compétition organisée par la FFF est tenue d'en être licenciée ou d'être en mesure de présenter un certificat d'aptitude à la pratique sportive délivré par un médecin. Imaginons un instant que tous les joueurs non licenciés FFF (le problème ne se poserait pas ceux ayant déjà une licence), à ce jour inscrits pour l'épreuve, doivent consulter leurs généralistes avant de pouvoir s'aligner, la cacophonie risque de perdurer ou le nombre des participants fondre comme neige au soleil (seront-ils par exemple disponibles aux dates de reports alors qu'ils avaient déjà réservé leur samedi ou ne seront-ils pas échaudés par l'expérience au point de renoncer à participer?). Et que dire du manque à gagner des opérateurs qui avaient bloqué ce samedi, la réservation de leur terrains pour accueillir l'épreuve ? Sans parler des dommages co-latéraux en terme d'image et de crédibilité. Seront-ils tous dédommagés et dans quelles proportions ?

De là à penser qu'en plus des frais d'inscription (70€ par équipe), les participants concernés soient contraints dès lundi (date à laquelle les modalités de reports des étapes seront communiquées) de prendre une licence FFF, après avoir été voir un médecin, pour pouvoir s'aligner, il n'y a plus qu'un pas et la note pourrait se révéler salée. De quoi remettre en péril cette première édition et contredire les propos tenus par Aymeric de Tilly, (directeur adjoint de la Ligue de Football Amateur, en charge du projet) qui nous affirmait récemment "Jamais, pour se rendre dans un centre privé de foot 5, la cotisation pour une licence ne sera demandée, jamais"  ? Nul n'est à ce jour en mesure d'assurer le contraire.

Une chose est sûre, le premier règlement de l'épreuve n'avait pas anticipé cet aspect des choses. Depuis ce vendredi, celui-ci n'est du reste plus disponible en ligne et une "version 2" annoncée par un laconique "le règlement sera consultable sur ce site dans le courant de la semaine du 2 mars" est en cours de rédaction ! 

De notre modeste point de vu de webzine assurant un minimum de médiatisation du football à 5 sous toutes ses formes depuis bientôt 4 ans sans aucune forme de considération institutionnelle, bien emballée mais montée un peu à la hâte - à tel point d'avoir opter pour l'organisation de finales régionales sur des parking d'hypermarchés afin probablement de bénéficier des faveurs d'un sponsor déjà sous contrat avec la FFF alors que le pays compte près de 250 complexes dont beaucoup peuvent justifier d'une qualité d'accueil bien supérieur à un parking ou encore en avançant de façon peu crédible, un arbitrage des matches par "des arbitres désignés par la commission régionale de l’arbitrage locale" alors même que la pénurie d'arbitres se fait cruellement ressentir par exemple, sur les compétitions de Futsal de niveau district - cette première édition sentait l'opération opportuniste low cost. Mais indulgents, beaucoup étaient prêts à jouer le jeu et "à payer pour voir". Et bien souhaitons que le ressenti, jusqu'à ce jour quasi silencieux, de certains sceptiques, ne se révèle pas justifié.

En tout état de cause, l'incident, qui laisse incontestablement planer un sentiment d'amateurisme dans le montage de l'opération, est tout à fait inédit dans la courte histoire des compétitions de Foot5 organisées sur le territoire ! Et le fait qu'il soit lié à la FFF par le biais de la Ligue de Football Amateur, encore plus risible. Révélateur en tout cas du sérieux, de la sincère et loyale détermination avec lesquelles l'institution traite le développement et les acteurs du "football diversifié" depuis plusieurs années. Et ce ne sont pas les dirigeants de clubs ou les joueurs du Futsal ou du Beach Soccer national, parents pauvres de leurs disciplines respectives sur la scène européenne et mondiale depuis 10 ans (pour ne pas dire depuis toujours), qui diront le contraire. En attendant une hypothétique communication de la FFF sur cet inacceptable couac : Dont acte et carton rouge !



Dans la même rubrique :
< >


Recevez la Newsletter Sport & Business Number5.fr
















google-site-verification: google9ae31d9d6090be38.html