Foot5 Business - Hugues Bertagnolio (Soccer Five Rennes) : Une légende met un terme à sa carrière !


Par redaction@number5.fr le Jeudi 18 Décembre 2014


Samedi 13 décembre 2014. Entouré d'amis et de ses plus fidèles clients, Hugues Bertagnolio, disputait ses dernières rencontres officielles en tant que fondateur - gérant du complexe de football indoor Soccer5 de rennes. 16 ans après son entrée en jeu, il tourne aujourd'hui la page en laissant derrière lui un business florissant et la légende : Il restera pour l'histoire du secteur, le premier entrepreneur à avoir importé le concept de Five A Side Football en France.


"Du plaisir et une aventure passionnante !"

A 45 ans et après 16 années de carrière, Hugues Bertagnolio se retire du Five A Side Football Business - Crédit photo Romdje/Number5.fr
A 45 ans et après 16 années de carrière, Hugues Bertagnolio se retire du Five A Side Football Business - Crédit photo Romdje/Number5.fr
"Nous avons sorti le maillot de l'époque. Celui des débuts du complexe, ouvert en janvier 1998. Man U évidement puisque c'est à Manchester que j'ai visité le centre qui m'a donné envie d'importer le concept en France. A l'époque, je pouvais me permettre de le porter col relevé. Vous voulez encore du vintage ? Tenez, l'affiche que nous avons déployé en 4 par 3 sur Rennes pour annoncer l'ouverture ! Culte, non ?"

Toute la convivialité du commerçant avenant et enthousiaste dans ces quelques paroles prononcées en guise d'introduction à l'évènement qui s'annonce. A 45 ans l'homme parle toujours de l'aventure avec l'oeil pétillant. Et le joueur est affûté ! "Je joue une fois par semaine" concède-t-il "Ce soir, je joue probablement l"un de mes derniers match officiel en tant que gérant (il quittera ses fonctions le 30 décembre) mais je continuerai à venir, c'est sûr"

Hugues Bertagnolio est un entrepreneur visionnaire et un pionnier. Fondateur et gérant du centre Soccer Five de Rennes Cap Malo, il fut le premier à exporter le concept anglais du Five A Side Center en France. C'était en 1997. Près de 20 ans après l'ouverture du premier centre en Angleterre, certes, mais presque 10 ans avant l'apparition dans l'hexagone de ses premiers concurrents. Indépendante pendant longtemps, la structure s'est progressivement rapprochée du groupe Soccer5 et intégrera définitivement l'écurie Urban Soccer à la fin de l'année.

Situé à 10 minutes de Rennes et à 25 minutes de Saint-Malo, le centre Soccer 5 Cap Malo s'étend sur 11 000 m² entièrement couverts et affiche fièrement son soutien au Stade Rennais. 6 grands terrains indoor de 35m X 25 m, 2 autres flambant neufs à l'extérieur,  raviront les joueurs les plus exigeants. Un gros plus : Le bâtiment dispose d'une isolation thermique non négligeable pour une pratique généralement glaciale en hiver et étouffante en été dans les centres du même type. Une piste de Karting complète l'offre du site. Un immense bar panoramique avec écran géant et vue sur les terrains, une salle de réunion et 4 vestiaires complètent des installations parfaitement pensées et agréables. Un décor moderne & confortable, finiront de vous séduire. De haut de gamme ! A l'image de l'homme...

Entretien avec une légende : Mr Hugues bertagnolio
 

Attention : Image culte en tout point de vu !  - Crédit Romdje/Number5.fr
Attention : Image culte en tout point de vu ! - Crédit Romdje/Number5.fr

"Au début, il n'y avait rien. Aujourd'hui, il y a même un site spécialisé comme Number5.fr"

Hugues, tout les gens qui s'intéressent aujourd'hui à ce business connaissent forcement ton nom et l'histoire du Soccer Five de Rennes. Tu a été un pionnier sur ce marché..

C'est vrai que nous avons été les premiers en France à proposer le "Five a side football". Nous sommes d'ailleurs, restés les seuls pendant près de 6 ans. Soccer5 a ensuite ouvert son premier complexe à Clermont-Ferrand, Thierry Ottavy (Champion du Monde de Beach Soccer avec Eric Cantona, ndlr) en a fait de même en Corse. Urban Football est arrivé en 2005. Le marché a alors pris de l'ampleur. C'est vrai que cela fait plaisir d'avoir été un précurseur".

On sait que la légende est née du coté de Manchester ou tu as visité ton premier centre de Five A Side Football...

Oui, un ami qui habitait là-bas me dit un jour "tu devrais venir, on joue à ça toutes les semaines, c'est super etc". J'ai donc été visité le PITZ de Manchester (PITZ était avant 2000, le premier réseau de centres constitué en Angleterre par le futur créateur des leaders mondiaux du secteur, les sociétés Powerleague et Goals Soccer Centre, ndlr). Plus tard j'ai aussi été visiter ce qui était alors le JJB Soccerdom (un groupe de distribution d'articles de sports anglais) aujourd'hui devenu le Powerleague Trafford, plus grand complexe au monde (18 terrains indoor à l'époque, 23 terrains aujourd'hui, ndlr). Un autre JJB à Liverpool, un autre beau complexe à Londres. Cela nous a évidemment fortement inspirés. Du reste, nous sommes restés à Rennes, sur le concept original : Les cages plus large que haute, des terrains de grandes tailles (35mx25m ! Les plus grands terrains de France)... Je suis retourné en Angleterre depuis et je dois dire que certains de ces complexes étaient dans un pitoyable état. Il faut reconnaitre la qualité des structures que l'on trouve en France.

Tu nous a sorti l'affiche vintage de l'époque annonçant l'ouverture du centre. 25 francs par heure et par joueurs, le parc des expositions... Comment se sont passés les débuts ?

J'arrivais avec un associé qui possédait déjà un centre de karting. Cela nous a ouvert quelques portes auprès des banques mais les débuts ont été compliqués. Nous avons investit 500 000 francs (!) à l'époque pour l'aménagement du site du Parc des Expositions ou nous avions l'obligation de démonter la structure (4 terrains, 40 tonnes de matériel, plus les pertes d'exploitations etc..) deux fois par an. Nous avons fait 500 000 frs de pertes au bout de 2 ans ! Cela n'a pas été aussi évident mais de fil en aiguille nous avons remonter la pente pour arriver, en 2006, a nous installer dans ce bâtiment neuf sur la zone de Cap Malo. Aujourd'hui, c'est vrai que c'est une fierté de partir en voyant tout le chemin parcouru entre le complexe de l'époque et celui d'aujourd'hui...

Pour les terrains, comment vous étiez vous débrouillés ?

C'est un cloturiste nous avait fait les palissades ! Mais c'était bien ! C'est vrai qu'à l'époque, il n'y avait rien. C'est la raison pour laquelle j'avais glissé à Jacques Bonnant (fondateur de la société EPS Concept) de s'intéresser à ce marché. J'avais pas mal de demandes et il n'y avait pas de fabricant en France ! Il n'y avait rien et aujourd'hui il y a même un site internet spécialisé comme Number5.fr !

Avec Jacques Bonnant (EPS Concept) : 30 années d'expertise cumulée du business vous contemplent ! Crédit photo : Romdje/ Number5.fr
Avec Jacques Bonnant (EPS Concept) : 30 années d'expertise cumulée du business vous contemplent ! Crédit photo : Romdje/ Number5.fr

" Ca fait évidemment un pincement au coeur mais je suis heureux"

Justement, nous avons senti Mr Bonnant et son épouse, émus de pouvoir vous rendre hommage ce soir. Pour eux, s'il n'y avait pas eu cette rencontre avec vous, EPS Concept et ses 17 emplois, n'existeraient peut-être pas aujourd'hui..

Oui, c'est surement vrai. Après Jacques a fait aussi ce qu'il fallait pour créer et amener Eps Concept ou elle est aujourd'hui (en position de leader français de la fabrication et de l'installation de terrains de foot5, ndlr). Tous les mérites leur en reviennent. Les bonnes idées, il faut être capable de les concrétiser. Mais c'est vrai que je suis heureux de cela aussi. Maintenant c'est vrai aussi que si nous n'avions pas été Bretons tous les deux, l'histoire aurait peut-être été différente. Cette aventure passionnante, c'est aussi et surtout, l'histoire de rencontres !

Présent à ses cotés à cet instant, Jacques Bonnant acquièse ""Je tenais vraiment à remercie Hugues à l'occasion de son jubilé. Sans lui, EPS Concept n'aurait peut-être jamais existée ! Des amis me disent un jour qu'il leur manque un gardien de but pour venir jouer chez Hugues. Je ne connais rien au football mais je les ai suivi. Et je me suis surpris à toucher beaucoup le ballon et à marquer des buts ! C'était génial ! Hugues et moi avons sympathisé. Il m'a rapidement glissé de m'intéresser à ce marché naissant. Moi qui vient des métiers de la ferronnerie, métallerie, chaudronnerie, cela m'a incité à créer EPS Concept". L'histoire est belle et l'amitié professionnelle des deux hommes, sincère.

Les fidèles du premier jour présents pour l'évènement : Hugues Bertagnolio aura bien gagné son plus beau match !  - Crédit Romdje/Number5.fr
Les fidèles du premier jour présents pour l'évènement : Hugues Bertagnolio aura bien gagné son plus beau match ! - Crédit Romdje/Number5.fr
Hugues, quel regard tu portes sur le marché aujourd'hui ?

Je suis surpris et dubitatif. Nous avons la chance d'avoir ici un complexe hyper qualitif, vous avez pu voir les installations, qui génère près du million d'euros de chiffre d'affaire sur une zone commerciale importante sur Rennes. Tout va bien. Le marché s'est beaucoup développé mais les exploitations ne sont pas toutes pérennes (35 liquidations judiciaires ont été prononcées ces 3 dernières années, ndlr). Les barrières à l'entrée restent importantes et les disparités locales flagrantes. Je suis aussi associé dans un complexe à Brest, ou nous avons cru qu'il suffirait d'importer les recettes qui fonctionnaient à Rennes pour réussir. On commet tous des erreurs, ce n'a pas été aussi simple. La concurrence, l'implantation, la dynamique du centre, comptent beaucoup. Quelques exploitations baisseront encore le rideaux. Mais le marché peut aujourd'hui compter sur un concept de loisir sportif bien ancré dans les meurs. Et il bénéficie en outre d'un atout important : L'activité est récurrente au contraire du karting par exemple. La plupart de nos clients jouent au moins une fois par semaine et ça, ce n'est pas négligeable !

La légende continue...sur d'autres terrains  - Crédit Romdje/Number5.fr
La légende continue...sur d'autres terrains - Crédit Romdje/Number5.fr
Justement en parlant de dynamique de centre, ce métier est avant tout un métier de commerçant dans lequel la personnalité du "patron" compte pour beaucoup. Ce complexe, sans Hugues Bertagnolio ce n'est plus le même complexe, si ?

Evidemment que la dynamique et l'ambiance que l'exploitant insuffle comptent pour beaucoup dans ce business. Maintenant, je ne suis pas inquiet pour ici. Mon successeur sera un de mes collaborateurs, l'équipe en place connait bien son métier. C'est sûr que cela peu être plus compliqué sur ce point pour les centres gérés par des directeurs qui ne sont pas à l'origine de la création. C'est une autre implication et forcement peut-être une autre façon de faire, peut-être moins conviviale mais bon ce soir, je joue avec des fidèles qui étaient déjà là en 1998 et ça c'est beau... C'est vrai. Ca fait évidemment un pincement au coeur de se dire qu'on tourne la page mais je suis heureux.

Exlu Number5.fr : L'Interview vidéo





Recevez la Newsletter Sport & Business Number5.fr
















google-site-verification: google9ae31d9d6090be38.html