Foot à 5 : L'arbre qui cache la Forrest


Par Stan Skavelicz le Mercredi 29 Février 2012


Number5 vous l'annonçait en vous présentant ses voeux pour cette nouvelle année, celle du dragon, de la prospérité & de la réussite : L'actualité 2012 du Football à 5 indoor hexagonal sera notamment marquée par de nombreuses ouvertures de centres privés dédiés à la discipline.


Les terrains de Five A Side à la conquête du territoire Photos :  The Partners / N. Bradbury
Les terrains de Five A Side à la conquête du territoire Photos : The Partners / N. Bradbury
Hallelujah ! La référence des quotidiens sportifs français se découvre une nouvelle passion pour le "Five to Five", plus connu en France sous les noms de Foot à 5 ou de Foot indoor et appelé Five A Side Football par nos voisins britanniques qui ont inventé ce concept de football à 5 marchand dans les années 1980.

Dans une brève datée du 21 février dernier, lequipe.fr, nous annonçait l'ouverture, fin mars 2012, du 7ème centre de l'enseigne Urban Football à Paris, porte d'Aubervilliers.

Si l'annonce de cette ouverture, faîte depuis bien longtemps sur le site des leaders de ce marché en France, n'est pas réellement une surprise pour tous ceux qui en suivent l'évolution, le partenariat commercial entre ces derniers et le groupe Forrest Hill (propriétaire des clubs de tennis du même nom et de l'Aquaboulevard) pourrait bien l'être pour les principaux opérateurs du marché en revanche.

Le groupes d'opérateurs tentent une échappée

Néanmoins, même médiatisée par l'équipe.fr, cette nouvelle est en réalité l'arbre qui cache la forêt dans le paysage des centres privés de football à 5 en France. En effet, ce n'est pas moins d'une vingtaine de centres qui devraient voir le jour cette année.

A ses 6 centres déjà opérationnels (à Asnières Lille Meudon Nantes Orsay Puteaux), Urban Football devrait ajouter 4 nouveaux sites cette année : A Nice (06, avec 12 terrains), Bruxelles (Belgique, 6 terrains), Saint-Quentin­‐en­‐Yvelines (78, 8 terrains), Evry (91,10 terrains) et Strasbourg (12 terrains). A la fin de cette année, Urban Football devrait donc totaliser ainsi 12 centres et 111 terrains de Five A Side.

Dans le même temps, l'enseigne clermontoise Soccer5, qui disposait déjà de 9 centres en France fin 2011 (à Bordeaux, Brest, Clermond-Ferrand, Grenoble, Limoges, Lyon (2), Rennes & St Etienne), a ouvert sa 10ème enseigne à Dijon en janvier. Un troisième centre en région lyonnaise devrait ouvrir ses portes avant le printemps et un dernier de 11 terrains est annoncé sur le site du stade de Geoffroy Guichard à St Etienne. A la fin de l'année Soccer5 devrait donc totaliser au moins 12 centres et 78 terrains.

Le groupe des Temples du Foot, qui semble avoir fait le deuil de ses projets de 25 centres ouverts à horizon 2012 (ou tout du moins, qui n'a pas annoncé la moindre nouvelle ouverture cette année) pourrait rester bloqué à 12 centres et 34 terrains en 2012. Et se voir ainsi talonné par un concurrent que personne ne semblait attendre à ce niveau de la compétition : Le Five Football Club.

En effet comme Number5 vous l'annonçait dans cet article, l'enseigne parrainnée par Luis Fernandez, portée par l'homme d'affaire Michel Moulin (fondateur du 10 Sport et financièrement boostée par le fond d'investissement Lov Group Invest de Stéphane Courbit (Ex dirigeant d'Endemol France et actionnaire d'entreprises telles que BetClic Everest Group, My Major Company ou encore Poweo & Direct Energie), devrait être une des sensations de l'année sur ce marché désormais très tendu en matière concurrentielle.

Disposant à ce jour de 3 centres en Ile de France ( à Bobigny, Créteil et Bezons), l'enseigne francillienne devrait finir la saison 2012 au marquage des principaux opérateurs actuels. Avec des projets d'ouvertures annoncés dans le 18ème arrondissement de Paris (avec 12 terrains) et Porte de la Villette (4 terrains), à Chilly Mazarin (91, 7 terrains), Meaux, Reims, Tours & Rennes, Le Five Football Club pourrait totaliser près de 10 centres et 60 terrains fin 2012. Ce qui en ferait un très inattendu 3ème sur le très convoité podium au titre de "groupe leader français" du secteur (en nombre de terrains exploités).

Le groupe italien WSB (propriétaire de l'enseigne Futbol Futbol) et sa série de centres de taille plus modeste, vient d'ouvrir une nouvelle enseigne en région lyonnaise et devrait également compléter son groupe de 13 centres et 23 terrains de quelques unités supplémentaires cette année.

Vue aérienne de terrains de Five A Side dans le centre de Londres, Angleterre - Crédit photo Jason Hawkes
Vue aérienne de terrains de Five A Side dans le centre de Londres, Angleterre - Crédit photo Jason Hawkes
Et comme dans le même temps :

- Des indépendants (encore largement majoritaires sur ce marché) continuent d'ouvrir de nouveaux sites sur des zones jusque là oubliées (tel le Arena 5 du Havre parrainé par Anthony Le Tallec)
- Que les footballeurs professionnels y voient une belle opportunité d'assurer leur reconversion (à l'image du milieu de terrain marseillais Allou Diarra, qui vient d'ouvrir le Teams 5 à Roissy en France ou de l'ancien capitaine du TFC, Nicolas Dieuze, qui devrait ouvrir son second Bonitofoot à Colomiers (31)
- Que Zinédine Zidane a annoncé son intention de développer le concept Z5 " un peu partout" et notamment en France (ou 10 centres figuraient initialement au programme)
- Que, selon nos informations, la fédération française de football réfléchirait également à l'opportunité d'ouvrir ses propres centres afin de tenter de surfer une vague dont elle a complètement raté les premières séries et totalement sous-estimé l'impacte sur "ces actifs urbains" qui désertent aujourd'hui ses clubs de football traditionnels (probablement bien aidé par Kysna 2010 et le mauvais virage pris par l'environnement du football en général depuis 20 ans)
- Et que de nombreux porteurs de projets fourbillent encore en secret, quelques (business) plans sur la comète Five;

Nul doute que le bilan du nombre d'ouverture 2012, dont nous ferons le décompte en fin d'année, dépassera la vingtaine de centres et portera le nombre total de ces installations dans une fourchette de 150 à 190 unités dans notre pays. Soit désormais plus qu'au Royaume-Uni !

Pas si mal pour un marché qui n'en était pas encore un, il y a à peine 7 ans et qui dope également les affaires de nombreux prestataires de services, de matériels et aiguise les appétits des plus grands équipementiers ! Réjouissons nous pouvoir mettre en lumière un secteur qui ne connait pas la crise. L'arbre qui cache la forêt, on vous dit...

Plus d'information sur le marché des centres privés de football à 5 en France & dans le monde ici

Foot à 5 : L'arbre qui cache la Forrest




Recevez la Newsletter Sport & Business Number5.fr
















google-site-verification: google9ae31d9d6090be38.html