Foot à 5 Business - Exclusivité Number5.fr : Le FIVE FC aux portes du TEMPLE !!!


Par Stan Skavelicz le Vendredi 23 Mars 2012


Exclusivité : Selon nos informations, Le Five FC serait sur le point de finaliser le rachat du réseau de complexes de Foot à 5 Temple du Football ! Sortie en exclusivité par deux jeunes journalistes, la nouvelle peut faire du bruit dans le milieu des complexes privés de football à 5 en France ! Explications


Foot à 5 Business - Exclusivité Number5.fr : Le FIVE FC aux portes du TEMPLE !!!
A l'heure ou nous écrivons ces lignes, Olivier Saretta, jeune journaliste pigiste, diplômé du Centre de Formation des Journalistes à Paris, semble fébril. Il ne sais pas encore quel support média national serait suceptible de publier la nouvelle qui pourrait sortir très prochainement dans un communiqué de presse !

Number5.fr ! Lui avons nous répondu si aucun d'entre eux ne prennent la mesure de l'information pour le Business des centres privés de Foot à 5 en France.

En effet, comme nous vous l'annoncions déjà le mois dernier dans cet article "Le Five FC : Révélation de l'année 2012 ?", le jeune groupe francilien pourrai frapper un grand coup cette année sur ce marché en ouvrant pas moins d'une dizaine de centres sur le territoire. Si un certain nombres de projets avaient déjà été rendu public par leur fondateurs (Ouverture du premier centre inter-urbain de France dans le 18ème arrondissement de Paris, déploiement en région, Rennes, Tours..), celui que pourrait bien revéler Olivier Saretta en suprendra plus d'un ! Number5 y compris.

Le réseau Temple du Foot : 12 centres en France et une enseigne Nantaise signée Canto Bros (Jean Marie, Joêl & Eric Cantona)
Le réseau Temple du Foot : 12 centres en France et une enseigne Nantaise signée Canto Bros (Jean Marie, Joêl & Eric Cantona)
En effet, ce n'est pas moins que la reprise des 12 centres et 34 terrains de foobtall à 5, majoritairement basés dans le Sud de l'héxagone, que le groupe TRIBAL FOOT - LE FIVE Fc, s'apprêterait à annoncer !

Enorme, lorque l'on sait que toute cette aventure de jeunes entrepreneurs du 93, doit beaucoup au hasard des rencontres, à la détermination de ses fondateurs et que le groupe, véritablement né avec l'ouverture de son 2nd centre à Créteil en 2010, ne comptait "que" 3 centres fin 2011 et pourrait en compter près d'une vingtaine fin 2012 !

Ce qui en ferait, ni plus ni moins, que le leader de ce marché en France en nombre de centres exploités !

Confirmée par les fondateurs du Five FC que nous avons contacté, cette nouvelle, aussi inattendue que spectaculaire, marquera sans aucun doute l'histoire de ce business en France ! Well done.

Foot à 5 : le Five s’empare du Temple du Foot

Par Olivier Saretta et Victor Juttner

Alors que les poids lourds du secteur s’affrontent à grands coups d’ouvertures de centres, l’enseigne Five vient de remporter une importante bataille dans la course au leadership en s’adjugeant le réseau Temple du Foot.

L’heure est aux grandes manœuvres dans le petit monde du foot à 5. Cette année, 25 nouveaux centres devraient voir le jour, venant compléter une offre d’établissements privés qui permet déjà à plus d’un million d’adeptes de s’adonner à leur passion du ballon rond. Une course à l’ouverture menée tambour battant par les géants du marché français, Urban Football et Soccer 5 en tête. La surprise est pourtant venue d’un autre prétendant à la couronne – le Five – qui a finalisé aujourd’hui une spectaculaire opération de rachat.

L’enseigne, initialement implantée en région parisienne, s’est emparée du Temple du Foot, un réseau de franchise de douze centres, principalement répartis dans le sud de la France. Ces derniers battront désormais pavillon Five, mais l’ensemble du personnel restera en poste. « Il s’agit de la première grosse opération de consolidation de marché », se félicite Jean-David Tartour, 30 ans, co-fondateur de la jeune société, née en août 2008. Une opération dont le montant n’a pas été communiqué. « Disons qu’elle vaut son prix », concède pudiquement le jeune chef d’entreprise.

Doté jusqu’alors de cinq centres, le Five passe ainsi à la vitesse supérieure. « Nous désirions nous développer assez rapidement en province, justifie son PDG. Par ailleurs, nous voulions aussi être en mesure de répondre aux nombreuses demandes de franchise que nous recevons. Or jusqu’à maintenant, nous n’avions pas d’expérience en la matière. C’est désormais chose faite. »

« Un projet pharaonique »

Si la reprise en main du réseau semble bien répondre à ce double objectif, elle s’inscrit surtout dans une stratégie de conquête beaucoup plus large. A l’origine, un constat : alors que 80% du marché anglais, le plus mature d’Europe, est contrôlé par trois groupes leaders, la France reste dominée par une majorité d’exploitants indépendants. Ces derniers se partagent en effet plus de 60% des 150 centres composant le parc hexagonal. Une situation appelée à évoluer dans les années à venir, selon Jean-David Tartour. « Les opérations telles que celle que nous avons menée vont se multiplier à l’avenir. De petites enseignes vont rejoindre les grands groupes, prédit-il. Plus notre marque sera développée, plus nous serons en mesure de convaincre les indépendants de nous rejoindre, via un rachat ou une offre de franchise. »

Soutenue par de solides investisseurs (au nombre desquels Luis Fernandez ou encore l’homme d’affaire Stéphane Courbit), l’enseigne projette d’ouvrir de nouvelles succursales à Reims et à Rennes. Pour l’heure, elle s’apprête à dérouler en juin ses pelouses synthétiques dans le centre-ville de Tours et prépare surtout, à la même date, l’inauguration de son vaisseau amiral : un centre de douze terrains indoor dans le 18ème arrondissement de Paris, une première dans la capitale intra-muros. « C’est un projet pharaonique, s’enorgueillit Jean-David Tartour, qui a pour but de devenir notre vitrine. »

La riposte s’organise

Michel Moulin, dirigeant de l’hebdomadaire sportif Le 10 Sport, a été le premier à croire et à investir dans le projet de « ces jeunes pleins de dynamisme ». Pour lui, pas de doute, « si tout se passe bien, l’enseigne sera leader d’ici deux à trois ans ».

Une couronne qui pourrait bien lui être contestée par les deux autres grosses cylindrées du secteur, Urban Football et Soccer5. D’ailleurs, la riposte s’organise. La première enseigne va doubler de volume en 2012 en se dotant de six nouveaux centres tandis que la seconde, déjà forte d’une armature de dix sites, va en inaugurer deux supplémentaires dans le courant de l’année.

L’enjeu est de taille. Selon Stéphane Garcia-Andreotti, fondateur de la revue online spécialisée Number5.fr et auteur d’une étude détaillée sur le secteur, « le marché français va encore se développer. Aujourd’hui, son chiffre d’affaire avoisine déjà les 30 millions d’euros. Il pourrait en générer plus de 50 à l’horizon 2016 ». Un message reçu 5 sur 5 par ses principaux acteurs.

Olivier Saretta et Victor Juttner
En exclusivité pour Number5.fr !




Recevez la Newsletter Sport & Business Number5.fr
















google-site-verification: google9ae31d9d6090be38.html