Foot 5 : Référence sur la Côte d'Azur, La Masia Nice est prête à s'exporter


le Mercredi 4 Mars 2015


L'addition de talents individuels n'a jamais été gage de succès. Heureusement, quelques exceptions confirment la règle comme La Masia Nice. Entre Foot 5 et football, cette équipe issue de la Côte d'Azur dont les joueurs s'affrontent parfois le dimanche, auront le même but dans quelques jours.


Kevin Bonnin (à droite) et la Masia Nice lors d'une étape de la Galaxy Cup / Crédit Photo : Masia Nice
Kevin Bonnin (à droite) et la Masia Nice lors d'une étape de la Galaxy Cup / Crédit Photo : Masia Nice
La Masia Nice. Ce nom ne vous évoque peut-être pas grand chose. Pour le moment. Car sur la Côte d'Azur et en région PACA, les joueurs qui composent l'équipe de Kevin Bonnin, en majorité, sont considérés comme des références du football amateur azuréen. Récemment qualifiée pour la finale nationale de la Coupe du Monde de Foot 5 à Dubaï, la Masia Nice retournera, ce samedi 7 décembre, au Soccer Park d'Antibes (06) pour y disputer la première étape du National Foot 5. Et compte bien exporter son (et ses) talent dans toute la France.

"J'ai disputé la Galaxy Cup en 2013 avec l'équipe Invictus en compagnie de Rachid Mounim. Ensuite, nous avons décidé de monter notre propre équipe composée de joueurs avec lesquels nous étions en club", explique Kevin Bonnin, capitaine de la Masia Nice. Cannes, Mandelieu, Mougins ou encore Grasse et le Cannet-Rocheville. La plupart évolue au sein des clubs de l'élite régionale ou départementale : "Du coup, stopper le football pour se consacrer au Foot 5 n'est pas trop l'objectif. Nous avons entre 20 et 25 ans, plus on joue, plus nous sommes contents !".

"C'est pour le plaisir. Tous les lundis soir on se réunissait en guise de décrassage des matches du dimanche", précise le portier de la Masia "Bon, gardien faut être un peu fou pour se prendre des frappes à tout va (rires) mais les joueurs ont besoin de toucher le ballon, de jouer dans un espace réduit, d'être en mouvement, etc". Compétiteurs dans l'âme, c'est naturellement qu'il se porte garant de l'ambition des siens : "Puis on a vu la possibilité de participer à des tournois, les parcours et récompenses possibles..."

Kevin Bonnin (toujours à droite) et sa team lors de la qualification pour la finale nationale pour la Coupe du Monde à Dubaï au Soccer Park d'Antibes
Kevin Bonnin (toujours à droite) et sa team lors de la qualification pour la finale nationale pour la Coupe du Monde à Dubaï au Soccer Park d'Antibes

Coéquipiers le samedi, adversaires le dimanche

Kevin Bonnin le concède, les équipes rencontrées sont de plus en plus structurées et de qualité. Il le sait, les individualités ne suffiront pas à faire la différence pour les rendez-vous nationaux. Néanmoins, les Azuréens peuvent compter -et pas que sur le terrain- sur Allaedin Aladin et Rachid Mounim, ancien du Cannes Bocca Futsal (tout comme Sebastien Sciandra) : "Ils nous aident beaucoup sur la tactique ou encore les combinaisons à mettre en place".

En discussions avec certains opérateurs du département, La Masia Nice n'est pas encore affiliée à un centre particulier. Ce qui n'altère en rien la détermination du dernier rempart : "Certain que le fait de monter à Paris est une petite contrainte mais nous sommes assez motivés". Victoire ou non, le samedi 28 mars, la Masia Team ne profitera pas de la capitale. Et se séparera, en partie. Le temps de 90 minutes.

Le lendemain, Oiddah Smidda (AS Cannes), Bonnin (Mandelieu), Mounim (Mougins) devront assurer au sein de leurs clubs respectifs. Puis, hasard du calendrier, AouniJéremy Chabrolin et Nicolas Medjian (Cannet-Rocheville) croiserons la route de Sciandra (RC Grasse) pour un duel au somment de la DH Méditerranée...




Recevez la Newsletter Sport & Business Number5.fr
















google-site-verification: google9ae31d9d6090be38.html