Beach Soccer : L'Ukraine nouvel arrivant dans l’élite européenne


Par redaction@number5.fr le Mardi 2 Octobre 2012


Après la Roumanie en 2009, la Turquie en 2010 et la France en 2011 c’est l'Ukraine qui a gagné son billet pour participer au championnat élite de Beach Soccer la saison prochaine. Les deux derniers promus ne sont pas parvenues à se maintenir, c’est dire la difficulté de la tâche que devra réaliser cette nouvelle nation forte du Beach Soccer. Elle sera novice à un niveau qui ne lui est pas totalement inconnu. Retour sur l’avènement de cette nation dans la sphère, de moins en moins fermée, de l’élite européenne.


Depuis 2005 c’est le bon et le néant

Beach Soccer : L'Ukraine nouvel arrivant dans l’élite européenne
L'année 2005 est marquée par la prise en main de la coupe du monde par la FIFA. Pour cette première l’Ukraine est présente au tournoi finale sur la plage de Rio de Janeiro au Brésil. Elle parvient à passer le premier tour mais par la suite le tirage l’oppose en quart de finale à la solide équipe du Portugal. Une défaite logique face au futur vice champion du monde. A cette période les premiers signes d’une équipe combative et joueuse se présente aux gros cadors de la discipline. En fin d’année elle participe à l’Euro Beach Soccer Cup et confirme encore un plus sa volonté de grandir. Elle termine 4e du tournoi en tenant tête de manière remarquable au portugais. Et oui encore eux.

Il faut attendre deux ans pour qu’on la retrouve en finale de cette même compétition contre l’équipe de France. L’EBSC devient alors le terrain de jeu favori des ukrainiens puisqu’ils décrochent en 2007 leur premier titre au plus haut niveau. L’Ukraine est là et se présente comme le plus féroce outsider pour intégrer l’élite européenne. On s’attend alors à les rencontrer parmi les plus grandes nations dans les années qui suivront.

Mais chose inattendue, la suite se présente comme trois années de véritable trou noir.

En 2008 aurait du être, comme le veux le processus , comme une année de véritable consécration, mais sa participation aux tournois de la BSWW est quasi . Pour les qualifications du mondial c’est une élimination en quart de finale par l’Italie 8 buts 3.

En 2009, la BSWW réorganise le concept de l’EBSL avec la mise en place de deux divisions très distinctes. La division A regroupe les 8 premières nations du classement européen et la division B les nations classées de la 9e à la 17e place. Incompréhension lorsqu’à la divulgation des nations participantes l’Ukraine ne figurait pas sur les listes. Elle est tout de même présente à la campagne de qualification à la coupe du monde mais chutera face à la France lors du second tour.

La saison 2010 présente un paysage semblable à l’année précédente. Pas d’Ukraine à la course à la division A. Mais pour les qualifications à la coupe du monde 2011, qui a lieu désormais tous les deux ans, elle est bien là mais on ne doute pas qu’elle fera office de figuration. Cependant le sport réserve parfois des surprises et il y a des exemples à la pelle. L’Ukraine joue et de quelle manière : elle élimine les adversaires les uns après les autres. La Suisse, la Roumanie et le Portugal sont ainsi mis sur son tableau de chasse. Mais d’où vient ce renouveau ? Une nation que l’on pensait perdu, refait surface et bouleverse toute la hiérarchie. Elle gagne même le tournoi de qualification. Une belle performance que l’on espère être bien autre chose que de simple chance.

En effet pour la saison 2011 de l’EBSL, les regards du côté de la division étaient portés sur cette nation venu de nulle part. Elle était même présentée comme principale favorite à la finale de Promotion. Son entrée en lice, le, a jeté un véritable froid. Son tournoi de qualification n’a rien à voir avec ce qu’elle nous avait proposé quelques mois auparavant. Elle s’est fait véritablement surclassé par l’équipe d’Israël et rate donc la finale Promotion. On se dit alors que la chance a tourné et les choses vont revenir dans l’ordre. Mais sa saison ne se termine pas là, elle participe à la coupe du monde qui a lieu à Ravenna en Italie. elle ne passera pas le premier tour mais réussit tout de même lors de son entrée dans le tournoi à tenir tête aux champions du monde et en les amenant jusqu’au penalty en or.

Cette équipe d’Ukraine est vraiment imprévisible.

Le cru 2012 a été très bon

L'Ukraine c'est solide et soudé - Crédit photo: fifa.com
L'Ukraine c'est solide et soudé - Crédit photo: fifa.com
Pour débuter la saison rien de tel qu’un tournoi a domicile dans le cadre de la tournée de la BSWW. Les équipes invités lors de cette compétition de préparation à la saison officiel sont le Portugal, l’Italie et les Pays-Bas. Avec un constat de deux victoires et une défaite, les hôte conserve donc le trophée de la « Maiden Kiev Cup » à la maison. C’est une très belle copie que nous ont offert les ukrainiens, ce qui amorce une saison qui devrait être jaune et bleu.

L’été 2012 est marqué par les qualifications à la coupe du monde 2013 qui met aux prises 24 nations européennes. Même si elle est pensionnaire d’une division inférieure, l’Ukraine n’a pas l’habitude de faire des complexes d’infériorité. Bien au contraire elle adore bousculer la hiérarchie. Ce genre de performance elle est déjà parvenue à le faire pour les campagnes de qualification des coupes du monde 2009 et 2011. Pour s’envoler à Tahiti en 2013 il fallait réalisé un tournoi parfait.
Le tirage est plutôt clément puisque malgré la présence du Portugal qui n’a manqué aucune coupe du monde, les autres adversaires sont la Grèce et la Moldavie. L’Ukraine a fait sensation et sort du groupe invaincu. Le tour suivant est un tour de barrage, un match couperet suite auquel il n’y a pas de rattrapage possible. C’est la Turquie, récemment relégué de la division A qui se dresse sur le chemin des ukrainiens. Peu importe ils sont sûr de leur force et passe l’obstacle assez aisément 7 buts à 4. Pour la dernière phase de groupe la consigne donné était de finir parmi les deux premiers. La Hongrie, la Pologne et l’Espagne ont également conscience qu’ils ont 50% de chance de s’envoler pour Tahiti. Ce sera une deuxième place avec des victoires sur les polonais et les hongrois contre une défaite face à des espagnols très remontés dans une saison à demi teinte.
L’Ukraine participera donc en 2013 à Tahiti à sa troisième coupe du monde consécutive (la 4e au total).

En Beach Soccer la compétition qui retient toutes les attentions en Europe c’est bien sûr l’EuroLeague. Faisant partie des équipes de la division B, la sélection Ukrainienne ne participe qu’à une seule étape pour décrocher son billet pour le tournoi d’accession. C’est du 17 au 19 Août à Torremambra (Espagne) en compagnie de l’Angleterre, l’Estonie et Andorre que les choses ont commencés. Trois matchs et autant de victoires suffisent pour permettre aux jaunes et bleus de continuer l’aventure. Avec 27 buts inscrits elle présente un fort potentiel offensif, avec Oleg Zborovskiy élu MVP et meilleur buteur de l’étape de qualification, lui permettant de perforer les défenses les plus agressives.

La Finale promotionnelle est programmée quelques jours après mais il en faut beaucoup plus pour faire déjouer ces hommes de l’Est. Leurs adversaires pour la première phase de groupe ne sont autre que la France, mauvais élèves de la division A, et la République Tchèque qui est un habitué du tournoi d’accession.
Deux matchs pour une place en finale et espérer gravir cet échelon qui clôturerait une saison pleine. Après une difficile victoire sur les Tchèques 2-1, il leur fallait affronter le gros morceau qui n’est autre que l’équipe de France. Un match que l’Ukraine a parfaitement maîtriser 6 buts à 2 pour s’offrir sa première finale de promotion.
En finale elle est opposé à une autre équipe soviétique :la Biélorussie, elle aussi réalisant une bonne saison en terme de résultat et de progression dans son organisation. Un match très disputé et très équilibré qui n’a pu décerné un vainqueur au terme des trois périodes de 12 minutes et de la prolongation de 3 minutes.

Le dernier recours que propose le règlement de Beach Soccer est une séance de tir au but sous la forme d’une mort subite. Le première équipe qui rate perd le match. A ce petit jeu Haiduk le Belarus a été le moins convaincant. La conséquence ne peut que réjouir les ukrainiens qui gagnent le titre de champion de la division B mais surtout son billet pour jouer la saison prochaine dans l’élite européenne du Beach Soccer. L’Ukraine fait désormais partie des 8 meilleures équipes européennes.

Cette ascension n’est pas une surprise dans les faits mais plutôt dans le temps.

Bravo à eux et bonne chance pour la prochaine saison. Au programme pour les ukrainiens les étapes de divison A de l’Euro League Beach Soccer pour confirmer et la coupe du monde à Tahiti dont elle ne cesse de figurer depuis 2009.

Beach Soccer : L'Ukraine nouvel arrivant dans l’élite européenne
Effectif
Entraineur : Serhiy Kucherenko
Gardien : Vitaliy Sydorenko, Volodymyr Gladchenko
Joueurs de champ : Sergiy Bozhenko, Anton Butko, Igor Borsuk, Andriy Borsuk, Maksym Nazarenko, Roman Pachev, Oleksandr Korniychuk, Oleg Mozgovyy, Oleg Zborovskyi, Andriy Yevdokymov, Evgeny Riabchuk


Palmarès
2012 Vainqueur de la Finale Promotion de l’EBSL division B
2012 Vainqueur de la BSWW Kiev Cup
2011 Vainqueur du tournoi de qualification à la coupe du monde 2011
2007 Vainqueur de l’Euro Beach Soccer Cup



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Juin 2015 - 09:00 Les dates du Beach Soccer Tour FFF 2015



Recevez la Newsletter Sport & Business Number5.fr
















google-site-verification: google9ae31d9d6090be38.html